Notre service client et nos conseillers scientifiques sont à votre écoute du lundi au vendredi de 8h30 à 17h00 au 403 4129.
France
International FR EN
Marceau Distribution Ltd
Marceau Distribution Ltd
Devenez AMBASSADRICE/AMBASSADEUR de nos marques

Appelée au départ acide hexuronique, puis vitamine antiscorbutique, acide ascorbique et finalement vitamine C.

Qu’elle est son histoire ?

L’histoire de la vitamine C s’inscrit en parallèle avec celle du scorbut, maladie qui semble d’un autre âge et qui est souvent rattachée à l’histoire des Grands Voyages et à l’essor de la navigation à voile lors des conquêtes et explorations par les pays Européens. Ce n’est pas qu’une maladie ancienne ni une maladie réservée aux marins puisqu’elle peut aussi se rencontrer sur terre en fonction des conditions d’alimentation et des carences éventuelles.Vitaginseng

Les grecs et les romains la connaissaient tout en ignorant l’origine de la maladie, au Moyen-Age elle fit des ravages chez les Croisés, mais sa célébrité tient aux grands voyageurs de la renaissance dont les équipages furent décimés par la « peste des mers » comme elle fût parfois appelée. Le découvreur de la « route des Indes » Vasco de Gama y laissa deux tiers de ses équipages.

L’origine du mot vient des langues nordiques. La transformation en passant par le latin donnera  Scurvy en anglais et scorbut en français.

On doit la découverte de l’effet des agrumes sur la maladie à un médecin britannique de la Royal Navy qui lors d’un voyage au milieu du XVIII siècle expérimente le « lemon juice » et compare son effet aux autres remèdes en cours à l’époque. James Lind écrira un traité du scorbut qui le rendra célèbre.

Les premières décennies du XXème siècle sont marquées par les études chimiques et pharmacologiques qui aboutiront à la découverte du facteur  antiscorbutique, appelée ensuite acide ascorbique et vitamine C, cette découverte sera honorée par le prix Nobel en 1937 attribué à un scientifique Hongrois.

Quel est son rôle ?

La vitamine C est essentielle au bon fonctionnement de l’organisme, elle intervient dans la synthèse de nombreux éléments ainsi que dans l’élimination et la lutte contre des toxines.

 

Les besoins quotidiens sont d’environ 100 mg avec des variations en fonction de l’âge et des pathologies ou circonstances particulières. Les besoins sont moindre chez l’enfant et plus important chez les personnes âgées, les diabétiques, les fumeurs, les sportifs et les femmes enceintes.

La vitamine C est surtout connue pour ses propriétés antioxydantes et sont rôles dans l’immunité. La vitamine C, associée à d’autres éléments est un outil essentiel dans la lutte contre les radicaux libres et donc contre le vieillissement cellulaire. Elle est essentielle au bon fonctionnement de notre système immunitaire, elle est très présente dans certaines familles de nos globules blancs. Elle intervient aussi dans le métabolisme du Fer permettant d’augmenter son absorption.

La vitamine C est fragile, sensible à l’oxydation de l’air et à la chaleur, étant hydrosoluble elle se dissout dans les eaux de cuissons.

Comment assurer les apports ?

C’est assez simple puisqu’elle est partout dans notre environnement, une alimentation diversifiée et équilibrée suffit à en assurer les apports. Les campagnes qui recommandent 5 portions de fruits et légumes par jour permettent de couvrir nos besoins. Il faut aussi s’assurer de manger tous les jours au moins un fruit et un légume crus.

En cas de doute les compléments alimentaires permettent facilement d’apporter la dose quotidienne nécessaire, particulièrement chez les personnes chez qui les besoins sont augmentés.

Il ne faut pas non plus en absorber en trop grande quantité puisque l’excès sera éliminé et peut aussi générer des troubles rénaux.